Good Morning Management

Qu'est-ce que le bonheur sinon l'accord simple entre un individu et l'existence qu'il mène. Albert Camus.

Parents, managers, même combat ?

Quel pourrait bien être le point commun entre la relation parent/enfant et la relation manager/collaborateur ? Quel parallèle peut-on faire entre l’environnement familial et le monde de l’entreprise ? Et surtout, comment imaginer pouvoir comparer la puissance invisible de la filiation avec une simple relation de boulot ?

Le rôle du parent est de participer quotidiennement au développement de l’enfant. Il l’aide à grandir et à s’orienter, il fixe des règles et recadre les hors-jeux, accorde le droit à l’erreur et valorise les progrès et les réussites. Et il en va exactement de même concernant le rôle de manager. Ces deux mondes que tout oppose seulement en apparence n’ont-ils donc pas beaucoup à apprendre l’un de l’autre ? Pour en avoir le cœur net, le plus simple est encore de prendre des exemples du quotidien.

Parent ou manager, il s’agit avant tout d’un référent qui participe, notamment à travers son regard, à l’épanouissement des individus dont il a la responsabilité. Cette recherche permanente du regard de l’autre pousse l’individu à s’investir davantage dans une tâche quand il sait que le résultat sera regardé, et idéalement applaudi par le référent. Autrement dit, si vous voulez que votre enfant s’applique dans le rangement de sa chambre, vous devez insister sur le fait que vous viendrez constater à quel point la chambre a été rangée avec soin. Bonne nouvelle pour les managers, il est particulièrement simple de transposer cette astuce lors d’un briefing, notamment quand il s’agit d’une mission à fort enjeu.

Autre exemple, l’accompagnement du changement. Quel est le point commun entre un enfant que l’on sort soudainement du bac à sable parce qu’il est l’heure de rentrer et un expert-comptable qui apprend que le logiciel de contrôle de gestion sur lequel il travaille depuis des années sera remplacé la semaine prochaine ? C’est simple : il y a de fortes chances pour qu’ils se mettent en colère. Et cette réaction virulente n’est que la conséquence logique d’un changement mal accompagné qui génère des résistances irrationnelles et inconscientes. Dans tous les cas, lorsque survient un changement « lourd de conséquence », une règle d’or doit être appliquée : décaler l’annonce de l’effectivité du changement : « on ira prendre le bain dans cinq descentes de toboggan. » Ce laps de temps permettra à chacun d’exprimer ses peurs et son ressenti permettant au référent de les comprendre et d’accompagner au mieux ces réactions émotionnelles parfaitement naturelles.

Un autre sujet sensible pour bon nombre de parents : les devoirs ! Le manager avisé sait que la réussite génère un surplus de confiance qui donne de l’énergie et que l’échec génère du doute et une baisse de motivation (Cf « Energie, confiance, motivation : comment ça marche ? »). L’ordre d’exécution des devoirs revêt donc une importance toute particulière. Votre enfant adore les mathématiques et déteste apprendre sa poésie ? Faîtes le commencer par l’algèbre ! Il fera ses exercices vite et bien, accumulera de la confiance et il aura l’énergie nécessaire pour apprendre son poème. A l’inverse, s’il commence par la poésie pour se débarrasser de ce qu’il n’aime pas, il va accumuler du doute et n’aura plus envie de faire les maths. En résumé, dans les deux cas, votre rôle est de piloter l’énergie au service de l’activité.

Tous ces exemples nous montrent à quel point la frontière est mince entre le management d’un collaborateur et l’éducation des enfants et au combien il est facile de faire des liens entre ces deux univers. Et vous, parents et/ou managers, quel comparaison pouvez-vous faire entre l’éducation des enfants et l’accompagnement de vos collaborateurs ? Seules certitudes, le métier de référent est à la fois le plus beau et le plus exigent du monde et ce n’est qu’en y étant réellement confronté que l’on peut se rendre compte de l’ampleur de la tâche.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

© 2017 Good Morning Management — Powered by WordPress

Theme by Anders NorenUp ↑